Voix des victimes : Le rêve de Ti Mòy, un bèf chenn de 11 ans

CHRONIQUE « VOIX DES VICTIMES »

J’ai onze ans. Je suis bèf chenn. Mon nom ? Je ne crois pas que j’en ai un, parce que je n’ai pas d’Acte de naissance. Ça coûte trop cher, et mes parents, disons ma mère, n’avaient pas d’argent. Je ne connaissais pas mon père, on dit qu’il est mort en République Dominicaine. Il s’appelait Moyiz, c’est pourquoi on m’appelle couramment Ti Mòy. Ma mère n’est pas folle, comme on le prétend. Elle est plutôt une femme pauvre qui mendie près de la Cathédrale du Cap-Haïtien. La place d’Armes, c’est ma maison. Tous les soirs, je dois en trouver de quoi à manger, dans les poubelles bien sûr.

Je vis entre violence et déviance. Parfois, les passagers, les chauffeurs et même les policiers me giflent. Malheureusement, je n’ai pas encore assez de force ! Certains d’entre eux le payeront un jour.

Je travaille dans un tap-tap pour le moment, avec un chauffeur plutôt philanthrope. Il me considère comme un membre de sa famille. Je suis chanceux. Les autres gamins ne trouvent pas cette noble chance. Après avoir assuré ma restauration, il me donne un salaire, à mon avis, acceptable. Deux cents gourdes par jour. Et, parfois, j’ai des bonus. En effet, je ne vole plus, je ne sers plus d’antenne aux assassins.

Je ne gaspille pas mon argent. On dit que je suis un gestionnaire. Avec mon fric, j’aide ma mère avec mes sept frères et sœurs, je paie un sabotay, ce qui m’aide à acheter des vêtements et à payer mon écolage.

L’école ? J’aime bien. Je suis en deuxième année fondamentale à l’École nationale de Sainte-Philomène. C’est le chauffeur qui m’a inscrit l’année dernière, sous le nom de Moïse Bohomé. J’aimerais devenir médecin, pour aider ma famille, mes amis et mon pays.

Ti Mòy a de grands rêves. Il est victime de l’apartheid social, du système mangeur d’hommes, des politiques démophagiques.

*Bèf chenn : En Haïti, gens qui attirent les passagers vers les transports publics.

*Sabotay : Le Sol haïtien et Sabotay fonctionnent au sein de la communauté où ses membres déposent de l’argent dans un fond commun qui est instantanément versés à un ou plusieurs membres

7 commentaires sur “Voix des victimes : Le rêve de Ti Mòy, un bèf chenn de 11 ans

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :