Quand les héros nous parlent : Lettre à la nation de Charlemagne Péralte

CHRONIQUE « QUAND LES HÉROS NOUS PARLENT »

Haïtiens !

Un jour semblable au 1er janvier 1804, se lévera bientôt.

Depuis quatre ans, l’Occupation nous insulte à tout instant. Chaque matin nous apporte une nouvelle offense. Le peuple est pauvre et l’Occupation le pressure sous les taxes. Elle répand les incendies et elle empêche aux gens de reconstruire leurs maisons en bois, sous prétexte d’embellissement de la cité.

Haïtiens, restons fermes. Suivons l’exemple de la Belgique ! Qu’importe si nos villes sont brûlées ! Ce n’est pas une vaine pensée que celle écrite sur la tombe du grand Dessalines : “Au premier coup de canon d’alarme, les villes disparaissent et la nation est debout.”

La sainte cause qui s’étend dans le nord, a pour chefs des citoyens de valeur. Le Sud attend seulement un homme pour suivre cet exemple sublime. Pas de danger, nous avons des armes. Chassons ces hommes sauvages, dont la sauvagerie est patente en la personne de leur président Wilson, traître, brigand, fauteur de troubles, voleur.

Mourez pour votre pays !

Vive l’Indépendance ! Vive l’Union ! Vive la guerre juste ! A bas les Américains !

Charlemagne Péralte

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :