#PetroCaribeChallenge : Pourquoi faisons-nous confiance aux institutions ?

Petit rappel : Le mouvement Petrocaribechallenge a pris naissance sur les réseaux sociaux, après les émeutes populaires qui ont secoué le pays les 6 et 7 juillet 2018. Et que, quelques semaines plus tard, les internautes-challengers ont décidé d’investir « la rue ». Ce mouvement se chargeait de l’avenir de toute une génération, en effet il a retenu l’attention de plus d’un. Comme par magie, les challengers ont décidé de faire confiance aux institutions pour mener ce si grand combat. Je me demande en effet pourquoi faire confiance à ces institutions, qui sont des instruments, et surtout du système.

Petrocaribe.jpg
Manifestation dans le cadre du Petrocaribechallenge

Les mouvements populaires [comme celui-ci] constituent la trame de toute l’histoire politique haïtienne. Les plus marquants sont ceux de 1843-1848, 1908-1915, 1946, 1986. Comme le souligne Michel Hector, ces mobilisations populaires proposent fort souvent de changement dans l’appareil gouvernemental, sans une véritable mise en cause de l’État (Hector, Mouvements populaires et sortie de crise, 1998 : 72). Pour calmer la population, habituellement la classe dirigeant opère ces changements plutôt sommaire. Mais au final, rien ne change. Au contraire, la situation de la population devient [de jour en jour] de plus en plus chaotique.

Après une lecture des différents mouvements populaires, un constat s’impose : les protestataires font toujours confiance aux institutions. Et, ces dernières sont toujours utilisées par la classe dirigeante pour les tourner en rond.

En fait, Hector (1998) souligne que les stratégies de sortie de crise utilisées par la classe dominante passent toujours par la canalisation et le contrôle de ces mouvements. De ce fait, l’ensemble des politiques mises en place dans ces périodes « visent fondamentalement à réduire le plus possible la capacité novatrice de l’action populaire afin d’assurer le retour à l’ordre » (Hector, 1998 : 80) ; et surtout, afin de ne pas entraver la continuité du système.

L’ensemble de ces stratégies de cooptation passe toujours à travers les institutions. Soit le parlement, les institutions de la société civile classique, les entités magico-religieuses, l’institution judiciaire ; ou du moins par des alliances avec les puissances étrangères. Néanmoins, on n’a pas besoin de s’étonner si ces institutions participent toujours à l’engloutissement de l’espoir de la nation, à travers ses différentes entreprises. Car les institutions « haïtiennes », comme je l’ai relaté, sont des instruments et des produits du système.

Comme le montre Geraldo Saint-Armand (La tyrannie de l’insouciance, 2017), la société haïtienne se construit sur une relation asymétrique entre les deux classes sociales. Cette relation se maintient à l’aide d’un ensemble d’institutions qui occupent l’espace intermédiaire entre les deux classes, que le professeur Saint-Armand appelle « espace de médiatisation ». Ce sont les entités magico-religieuses, l’université, la presse, la société civile, la rue, le parlement, l’armée, la justice… Elles occupent une place privilégiée dans le système, et travail en effet pour sa (re)production. Aujourd’hui, comment peut-on oser faire confiance à ces institutions qui ont contribué à l’anéantissement de tous les mouvements populaires des masses anonymes ?

Aujourd’hui, le soi-disant secteur démocratique et d’autres individus ou groupes d’individus essaient d’accaparer le mouvement. L’affaire est entre les mains de la justice (je ne connais pas le concept exact) ; et le pire, Me André Michel est déjà l’avocat de la partie civile, et prend la parole au nom des protestataires. Toute cette chorégraphie (plaintes, convocation des anciens PM, Jeudi Petro) est un cocktail d’escamotage qui vise la canalisation et le contrôle du mouvement.

En suivant la démarche institutionnelle, le mouvement Petrocaribechallenge se voue à l’échec. D’ailleurs l’histoire d’Haïti est comme une spirale.

Peut-on faire appel à l’international ? Je ne suis pas de cet avis.
Je développerai mon idée dans mon prochain article de blog. À très bientôt !

Micky-Love Myrtho Mocombe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :